Pas de contre-indications en Dien Chan,

il faut simplement  faire attention dans deux cas précis :



★ Femme enceinte

A partir de 3 mois de grossesse, le praticien en Dien Chan devra toujours faire attention à ne pas déranger le bébé
avec les stimulations des zones situées sous la ligne horizontale du nez.
En effet les organes internes se retrouvent assez comprimés par la présence du bébé


Mais comment traiter les maux d’estomac, la constipation ou les troubles de vessie alors?
Le Dien Chan est multiréflexologique ! Donc nous avons toujours la possibilité de retrouver ces organes sur un autre schéma ;
et en l'occurrence dans ce cas précis : les points à stimuler se trouvent également sur le front.


★ La pression artérielle

Si le patient suit un traitement médicamenteux,nous  conseillons ne pas intervenir.
En effet le médicament permet de stabiliser la pression et stimuler des points BQC peut rompre cet équilibre.

En Dien Chan comme de nombreuses autres thérapies naturelles, nous cherchons à rétablir l’équilibre de l'organisme

en déclenchant le processus d’auto-régulation.

Si cet équilibre est atteint grâce à un traitement chimique, il est fortement déconseillé d’intervenir.



Est ce que ce raisonnement est valable pour toutes les pathologies?
Non, si nous sommes face à un traitement qui évolue en fonction d’analyses, comme le diabète par exemple,
nous avons la possibilité d’aider l’organe affecté à se renforcer.
La médecin adaptera alors la médication en fonction des résultats.




+ Stimuler 1/2 moitié moins de temps (10 minutes)

un enfant, une personne âgée ou une personne très fatiguée.




NB : le Dien Chan ne dispense pas d'une visite chez le médecin.
C’est une technique de régulation de l'équilibre énergétique, qui vient en complément de la médecine classique,
et ne peut en aucun cas s’y substituer.